Le Bois Impérial
  
Le Bois Imperial est propriétée privée, seule l'Allée Communale est accessible au public !
 
Le Bois Impérial a souvent changé de nom (au grés des régimes politiques) et était autrefois beaucoup plus étendu comme le montre la carte de Cassini et un atlas gardé aux Archives Départementales du Pas-de-Calais.

Sa superficie est de 170 Ha, seule l'Allée Communale est accessible au public (le bois est propriété privée).

L'Allée des Luynes

L'Allée Communale permettait autrefois de rejoindre le village de Monchy-au-Bois. Une autre allée (aujourd'hui disparue) permettait de rejoindre le village de Douchy-les-Ayette on l'appelait "la Voie des Peureux" car, dit-on, nos ancêtres n'aimait pas l'emprunter la nuit !

Le premier nom que nous trouvons concernant le bois est "le bois Gantois", un relevé des terres du comte d'Egmont daté de 1724 le nomme "Bois de la Taillette". Au XIXe siècle, suivant les régimes politiques, on lui trouve plusieurs nom : Bois Impérial (1813), Bois Royal (1815), Bois de l'État (1857). Il retrouve son nom de "Bois Impérial" au début de la IIIe République.
Parmi ses différents propriétaires, citons la famille des barons de HAMES (du XVe siècle à 1565), la famille d'HALLEWIN (1565 à 1588), la famille d'EGMONT (1588 à 1707), d'EGMONT-PIGNATELLI (1707 à 1792), le gouvernement (1792 à 1815), le duc de CHEVREUSE (1815), la famille HARENT (1924 à 1963) et depuis 1963 la famille ROQUETTE.

L'histoire du Bois Impérial est elle aussi mouvementée, citons sa confiscation en 1672 par ordre de Louis XIV car "Appartenant à des princes étrangers" (les comtes d'EGMONT étant resté fidèle au Roi d'Espagne). En 1678 le Roi Soleil y fait prendre les arbres nécessaire à la construction de la citadelle d'Arras on dit que 50 000 arbres furent abattus ! En 1792, le bois est confisqué comme "bien d'émigré" au comte Casimir d'EGMONT-PIGNATELLI, il sera vendu par parcelles.

En 1914, un chêne sert d'observatoire aux soldats Allemands, il servira de cachette à des soldats Soviétiques évadés en 1943-44, cette arbre connu sous le nom "d'arbre des Russes" sera abattu dans les années 1980.
Enfin la coutume d'Adinfer indique comme obligation exigible au gré du seigneur de garder le bois la nuit du 1er mai.
 

Carte de Cassini

La maison forestiére avant la Grande Guerre

   

Le duc de Chevreuse possédait une maison située prés de l'entrée actuelle du Bois sur la route de Monchy. A la Belle Époque, la maison forestière "Sans Souci" se trouvait dans une clairière ou aboutissait l'allée connue sous le nom de "Longue Vue", l'actuelle maison se situe à proximité de l'emplacement du bâtiment détruit en 1914. Notons que les Allemands ont fortifié le pourtour du bois avec des blockhaus dont un seul, connu sous le nom de "Holland", nous est parvenu pratiquement intact.

   

De temps en temps, la famille ROQUETTE organise une visite du bois, si vous venez à Adinfer au printemps, vous pourrez admirer le bois couvert de jacinthes sauvages bleues !

  

Le bois au printemps

Visite du bois en 2003

 

© 2005 - Commune d'Adinfer

 

Retour